Magazine

JARDIN

L'évapotranspiration des plantes, une mécanique bien huilée

med-99b04de3a573cc83aec7076698017bd9e5feac41.jpeg
©iStock / City Presse

À l'heure des chaudes journées d'été qui dessèchent le sol et les plantes, comprendre le mécanisme de l'évapotranspiration au sein des végétaux permet de saisir l'importance de l'arrosage.

med-75d36ca950f56a6404af7c02e11403060c7f9386.jpeg
©iStock / City Presse

Au jeune jardinier qui lui demandait comment calculer l'évapotranspiration d'un pied de tomates, le savant vulgarisateur répondit : « Rien de plus simple ! Soustrais le flux de la chaleur de la surface du sol du rayonnement net du couvert végétal, additionne au résultat obtenu la température de l'air fois la vitesse du vent au carré, le tout multiplié par la pression de vapeur saturante une fois déduite de celle-ci la moyenne de pression de vapeur réelle. Divise le tout par la valeur de la pente de la courbe pression-température mise au coefficient 0,408, en tenant compte, bien entendu, de la constance psychométrique ». À ces mots, le jeune homme, fin calculateur, alla aussitôt arroser ses tomates.

med-02493948b44c970f46c3e13b3368761c89c78cbf.jpeg
©iStock / City Presse

Un élément de structure

Selon les espèces, les plantes contiennent entre 65 et 90 % d'eau. C'est donc un élément structurant majeur, qui permet aux cellules de se constituer et de se positionner les unes par rapport aux autres. Située principalement dans la vacuole, à l'intérieur même du contenu cellulaire, l'eau est poussée contre la membrane extérieure par un subtil jeu de pression, appelée « pression de turgescence ». Elle joue ainsi un rôle actif dans la rigidification intercellulaire et le maintien de la plante. C'est pourquoi les feuilles et les tiges non lignifiées flétrissent lorsque la plante est en manque d'eau.

Marée montante

Mais cette eau, en grande partie, n'est pas figée dans la plante. Elle circule au contraire incessamment de cellule en cellule et la traverse en permanence via le processus complexe de la photosynthèse, rendu lui-même possible grâce à l'évapotranspiration. Voici comment : l'eau contenue dans le sol, ainsi que les nutriments qu'elle a dissous, sont d'abord absorbés par les racines grâce à un mécanisme hydrostatique qui provoque une poussée initiale vers le haut. Cette sève brute est ensuite montée le long de la tige dans les pores perméables des cellules (aquaporines) jusqu'aux feuilles où l'eau est transpirée via les stomates, petits orifices permettant les échanges gazeux avec l'air ambiant. C'est cette évaporation qui aspire l'eau vers le haut et agit comme une pompe qui fait circuler la sève brute. Celle-ci, densifiée par la perte de son eau, se charge alors, par ces mêmes stomates, en dioxyde de carbone et en protéines engendrées par la photosynthèse. Cette sève descendante, riche en éléments nutritifs, est appelée sève élaborée. C'est elle qui nourrit la plante.

Une régulation sous influence

Si l'évapotranspiration est le moteur qui fait circuler la sève dans la plante, c'est le climat ambiant qui en dicte l'intensité. En effet, elle est d'autant plus forte que la température de l'air augmente, que son humidité baisse et, dans une moindre mesure, que la vitesse du vent est élevée. C'est donc dans l'atmosphère chaude et sèche de l'été que le phénomène est le plus intense. Mais si l'eau vient à manquer ou que les températures deviennent étouffantes, la plante va chercher à limiter l'évapotranspiration en fermant ses stomates. On peut alors voir le feuillage s'affaisser et les tiges non-lignifiées ployer par manque d'eau intracellulaire. Ce comportement de survie, qui bloque les échanges gazeux, empêche la photosynthèse, ce qui induit un arrêt pur et simple de la croissance. C'est la raison pour laquelle il est important de satisfaire les besoins en eau de vos plantes par un arrosage conséquent, adapté à leur taille et à l'espèce.

Quel soiffard !

On a du mal à imaginer qu'un chêne adulte puise dans le sol plus de 200 litres d'eau par jour, qu'il achemine jusqu'au feuillage et évacue en transpirant. C'est pourtant le cas !

Benoit Charbonneau
Article vu 59 fois

Derniers articles

  • Jardin, Mardi 16 Janvier 2018

    L'erreur du mois : épandre un engrais minéral à la mauvaise période

    med-c4f5fefac34471972ea702c3ad396d292862e9e2.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Mlle F. est une jeune femme pressée à l'agenda chargé, qui n'a que rarement l'occasion de consacrer à son petit jardin tout le temps qu'il mériterait. C'est pourquoi, entre Noël et le jour de l'An, elle a profité de quelques jours de congés...

    Lire l'article

  • Jardin, Lundi 15 Janvier 2018

    Simplifiez-vous la taille d'hiver des framboisiers

    med-df827199ebf80ea22b4a7c6ad4e927e61c5b6e78.jpeg
    ©iStock / City Presse
    La taille des framboisiers, qu'ils soient remontants ou non, n'est pas très difficile. Mais il n'est pas pour autant interdit de chercher à se compliquer la tâche.

    Lire l'article

  • Jardin, Mercredi 10 Janvier 2018

    La question du mois : quelles différences entre un jardin sec et un jardin minéral ?

    med-11a34c2349507d924d4c2a8a5d5d4100cb8e2fd3.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Le jardin minéral est un espace paysager dont la trame est composée en majorité de pierres et d'agrégats pierreux. On y utilise beaucoup de paillis minéraux comme le sable, l'ardoise, le gravier, le galet, la brique pilée ou la pouzzolane, mais...

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 9 Janvier 2018

    Comment les plantes survivent au froid

    med-7a3e15a5475a3cb80d006dd158a5b91d0c061214.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Pour survivre au froid, les plantes déploient des stratégies bien différentes. Entre celles qui font courageusement face à l'hiver et celles qui, discrètement, s'éclipsent, le panel des tactiques est large. De la plus courageuse à la plus lâche…

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 9 Janvier 2018

    Prendre soin des racines avant la plantation

    med-af07c91845eb266e57bd07342676c8ad7f7e6c6f.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Il y a beaucoup d'avantages à planter des arbres à racines nues, dont deux particulièrement intéressants : leurs prix sont très inférieurs à ceux vendus en container et le choix des variétés est beaucoup plus vaste. De plus, ils s'enracinent...

    Lire l'article

  • Jardin, Samedi 6 Janvier 2018

    Favoriser le développement des racines à la plantation

    med-91e397b9b01cd73a8a5128672352052fe677d8ef.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Bien conscients que l'avenir d'une plante se joue en grande partie à sa mise en terre, M. et Mme H. ont souhaité mettre toutes les chances de leur côté au moment de créer leur verger. Aussi ont-ils apporté un soin tout particulier aux racines,...

    Lire l'article

  • Jardin, Vendredi 5 Janvier 2018

    Le gui, un écornifleur de très haut vol

    med-8f16d6cea61fb3d3d898c93fb57f1947433da764.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Plante parasite des arbres, le gui n'est jamais facile à éradiquer car il est profondément ancré dans son hôte, souvent à plusieurs mètres de hauteur. Quant aux complices de son expansion, ils sont insaisissables.

    Lire l'article

  • Jardin, Samedi 30 Décembre 2017

    L'outil du mois : le pulvérisateur

    med-d8c632c540fefac2389f8871c9e2eee4cf16209a.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Indispensable pour les traitements d'hiver comme pour ceux du reste de l'année, le pulvérisateur est un outil très usité par le jardinier pour toutes sortes de travaux. À tel point qu'il n'est pas idiot d'investir dans un modèle un tant soit...

    Lire l'article

  • Jardin, Jeudi 28 Décembre 2017

    Pendant les fêtes, le chocolat est aussi dans le jardin !

    med-fa4608f2a63fb022a21c2b7fbdf210c697e208ed.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Il n'y a pas de trêve des confiseurs pour les jardiniers qui cultivent les plantes à feuillage « chocolat », car ils ont toujours dans leurs massifs quelques friandises dont ils se régalent les yeux.

    Lire l'article

  • Jardin, Jeudi 21 Décembre 2017

    L'erreur du mois : ne pas déchignoner les mottes avant la plantation

    med-44a1a1584b0b152ae1ea2bdfc645600798ae44fd.jpeg
    ©iStock / City Presse
    M. et Mme J. ont planté cet automne une longue haie de séparation. L'ampleur des travaux les a découragés de consacrer du temps à la préparation des mottes avant la plantation. Ils risquent avec le temps de constater amèrement l'importance de...

    Lire l'article

Ces articles peuvent vous intéresser

    Accueil - Programme TV - People TV
Sortir au cinéma - Sortir au restaurant - Agenda
Infos vie pratique - Infos multimédia - Infos voyages - Infos intérieur - Infos autos motos
Annonces autos - Annonces motos - Annonces immos - Annonces bonnes affaires - Annonces emplois
Communiquer dans Urban TV - Créer votre Urban TV
Courrier des lecteurs - Enquête de satisfaction
Site partenaires :
Amenothes Conception