Magazine

JARDIN

Bienfaits et limites du paillage en période de sécheresse

med-f1c38e41be1387c00e0b97225274a4c2f8669bfa.jpeg
©iStock / Citypresse

Le paillage du sol devient un geste de plus en plus répandu dans les jardins pour lutter contre l'évaporation de l'eau d'arrosage et donc atténuer les effets de la sécheresse. Mais attention, il ne fait pas tout !

med-37b4f4a4027eccd7e4e5a90d081a3ce83e263ecd.jpeg
©iStock / Citypresse

Le jardinier qui paille son sol est comme le cuisinier qui couvre sa casserole d'eau avec un couvercle : il fait ça pour que le liquide s'évapore moins vite. Mais viendrait-il à l'idée du cuistot de ne pas mettre d'eau dans sa marmite ? Non, car, bien que toqué, on n'est pas fou dans les cuisines. Eh bien, dans les jardins, c'est pareil : sans arrosage, le paillis est un couvercle (presque) inutile.

med-ca023f4d4059de5da180c3bb2fe8a7b125c3ed23.jpeg
©iStock / Citypresse

Les bienfaits du paillage en été

En période de grosse chaleur et de sécheresse, la pose d'un paillis au pied des plantations est une opération qui a de nombreux avantages. La présence de matières organiques (paille, feuilles mortes, broyat, déchets de tonte, écorces…) à la surface du sol limite les effets délétères du dessèchement de la terre et, par voie de conséquence, de la plante. Ainsi recouverte par une couche épaisse (de 5 à 15 cm), la terre est protégée du soleil, ce qui diminue l'évaporation de l'eau. Les poussières sèches de limons et d'argiles plaquées au sol ne s'envolent pas avec le vent, réduisant ainsi la perte de ces précieux éléments. La présence des matières organiques attire des micro-organismes qui, en s'en nourrissant, la décomposent. Dans le même temps, leur activité contribue à aérer, décompacter et rendre le sol naturellement fertile. De plus, au fur et à mesure de sa longue décomposition, le paillage offre au sol un apport d'humus nutritif et structurant qui va l'amender et améliorer à terme sa capacité à retenir l'eau. Enfin, il évite l'apparition des mauvaises herbes qui détournent à leur profit une partie non négligeable de notre si précieuse eau d'arrosage.

Pas d'humidité sans eau

Mais le paillage ne fait pas tout et ce serait une grave erreur de penser qu'il suffit de le pratiquer assidument pour se passer d'arrosage. Car s'il diminue l'évaporation de l'eau dans le sol, il ne crée pas d'humidité. En somme, c'est l'eau que l'on apporte aux plantes que le paillis retient durant les périodes de sécheresse. Parallèlement à cela, l'activité de la pédofaune et des micro-organismes présents dans le sol s'arrête lorsque la terre n'est plus suffisamment humide et la décomposition du paillis s'interrompt. Autrement dit, un sol même paillé, à défaut d'arrosage, se dessèche, durcit et se compacte comme s'il était nu au bout d'une dizaine de jours de sécheresse seulement. Les plantes finissent par y souffrir, comme ailleurs, du manque d'eau.

Arroser plus ?

De manière totalement contre-intuitive, le paillage implique de faire des apports d'eau plus importants. En effet, une partie de l'eau d'arrosage est captée par le paillis qui s'en gorge et la retient. Il est ainsi fréquent de trouver dans les massifs ou les potagers, des sols secs sous un paillage pourtant frais et humide, en particulier lors de l'utilisation des systèmes de goutte-à-goutte qui arrosent trop doucement. Il ne faut pas hésiter dans ce cas-là à doubler la durée d'arrosage. Pour pouvoir faire descendre l'eau en profondeur dans le sol et atteindre les racines, mieux vaut arroser massivement (beaucoup d'eau d'un coup) à l'arrosoir ou au tuyau. En revanche, une fois l'eau descendue dans le sol, on peut espacer les apports, car le paillage va jouer son rôle. En résumé, on pourrait dire que, sur un sol paillé, on arrose moins fréquemment, mais plus généreusement.

Tout le monde dessous !

La meilleure façon d'utiliser un système d'arrosage par goutte-à-goutte ou par tuyau microporeux sur un sol paillé est de l'installer sous le paillage. Ainsi, celui-ci ne fait plus obstacle à l'écoulement de l'eau dans le sol tout en empêchant son évaporation. Mais surveillez l'encrassement des goutteurs !

Benoit Charbonneau
Article vu 68 fois

Derniers articles

  • Jardin, Mardi 16 Janvier 2018

    L'erreur du mois : épandre un engrais minéral à la mauvaise période

    med-c4f5fefac34471972ea702c3ad396d292862e9e2.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Mlle F. est une jeune femme pressée à l'agenda chargé, qui n'a que rarement l'occasion de consacrer à son petit jardin tout le temps qu'il mériterait. C'est pourquoi, entre Noël et le jour de l'An, elle a profité de quelques jours de congés...

    Lire l'article

  • Jardin, Lundi 15 Janvier 2018

    Simplifiez-vous la taille d'hiver des framboisiers

    med-df827199ebf80ea22b4a7c6ad4e927e61c5b6e78.jpeg
    ©iStock / City Presse
    La taille des framboisiers, qu'ils soient remontants ou non, n'est pas très difficile. Mais il n'est pas pour autant interdit de chercher à se compliquer la tâche.

    Lire l'article

  • Jardin, Mercredi 10 Janvier 2018

    La question du mois : quelles différences entre un jardin sec et un jardin minéral ?

    med-11a34c2349507d924d4c2a8a5d5d4100cb8e2fd3.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Le jardin minéral est un espace paysager dont la trame est composée en majorité de pierres et d'agrégats pierreux. On y utilise beaucoup de paillis minéraux comme le sable, l'ardoise, le gravier, le galet, la brique pilée ou la pouzzolane, mais...

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 9 Janvier 2018

    Comment les plantes survivent au froid

    med-7a3e15a5475a3cb80d006dd158a5b91d0c061214.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Pour survivre au froid, les plantes déploient des stratégies bien différentes. Entre celles qui font courageusement face à l'hiver et celles qui, discrètement, s'éclipsent, le panel des tactiques est large. De la plus courageuse à la plus lâche…

    Lire l'article

  • Jardin, Mardi 9 Janvier 2018

    Prendre soin des racines avant la plantation

    med-af07c91845eb266e57bd07342676c8ad7f7e6c6f.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Il y a beaucoup d'avantages à planter des arbres à racines nues, dont deux particulièrement intéressants : leurs prix sont très inférieurs à ceux vendus en container et le choix des variétés est beaucoup plus vaste. De plus, ils s'enracinent...

    Lire l'article

  • Jardin, Samedi 6 Janvier 2018

    Favoriser le développement des racines à la plantation

    med-91e397b9b01cd73a8a5128672352052fe677d8ef.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Bien conscients que l'avenir d'une plante se joue en grande partie à sa mise en terre, M. et Mme H. ont souhaité mettre toutes les chances de leur côté au moment de créer leur verger. Aussi ont-ils apporté un soin tout particulier aux racines,...

    Lire l'article

  • Jardin, Vendredi 5 Janvier 2018

    Le gui, un écornifleur de très haut vol

    med-8f16d6cea61fb3d3d898c93fb57f1947433da764.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Plante parasite des arbres, le gui n'est jamais facile à éradiquer car il est profondément ancré dans son hôte, souvent à plusieurs mètres de hauteur. Quant aux complices de son expansion, ils sont insaisissables.

    Lire l'article

  • Jardin, Samedi 30 Décembre 2017

    L'outil du mois : le pulvérisateur

    med-d8c632c540fefac2389f8871c9e2eee4cf16209a.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Indispensable pour les traitements d'hiver comme pour ceux du reste de l'année, le pulvérisateur est un outil très usité par le jardinier pour toutes sortes de travaux. À tel point qu'il n'est pas idiot d'investir dans un modèle un tant soit...

    Lire l'article

  • Jardin, Jeudi 28 Décembre 2017

    Pendant les fêtes, le chocolat est aussi dans le jardin !

    med-fa4608f2a63fb022a21c2b7fbdf210c697e208ed.jpeg
    ©iStock / City Presse
    Il n'y a pas de trêve des confiseurs pour les jardiniers qui cultivent les plantes à feuillage « chocolat », car ils ont toujours dans leurs massifs quelques friandises dont ils se régalent les yeux.

    Lire l'article

  • Jardin, Jeudi 21 Décembre 2017

    L'erreur du mois : ne pas déchignoner les mottes avant la plantation

    med-44a1a1584b0b152ae1ea2bdfc645600798ae44fd.jpeg
    ©iStock / City Presse
    M. et Mme J. ont planté cet automne une longue haie de séparation. L'ampleur des travaux les a découragés de consacrer du temps à la préparation des mottes avant la plantation. Ils risquent avec le temps de constater amèrement l'importance de...

    Lire l'article

Ces articles peuvent vous intéresser

    Accueil - Programme TV - People TV
Sortir au cinéma - Sortir au restaurant - Agenda
Infos vie pratique - Infos multimédia - Infos voyages - Infos intérieur - Infos autos motos
Annonces autos - Annonces motos - Annonces immos - Annonces bonnes affaires - Annonces emplois
Communiquer dans Urban TV - Créer votre Urban TV
Courrier des lecteurs - Enquête de satisfaction
Site partenaires :
Amenothes Conception